Béatifiés 109 Martyrs clarétains à la Sainte Famille

Oct 21, 2017 | 109 CMF

Cs109 20172110 109 Claretian Martyrs 17

Barcelone, Espagne. Le cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints , représentant le Pape François,a présidé ce samedi-ci, matin, 21 octobre, à la basilique de la Sainte Famille de Barcelone, la béatification de 109 martyrs Clarétains. Celle-ci est la première béatification qu’a été faite à la Sainte Famille, depuis qu’elle fut consacrée en 2010. Également elle constitue la béatification plus nombreuse de martyrs d’une seule congrégation religieuse.

À la célébration à la Basilique de la Sainte Famille y ont assisté 3.000 fidèles, et ont concélébré trente évêques de partout dans le monde et plus de 300 prêtres. Le cardinal archevêque de Barcelone, Juan José Omella, et le Père Supérieur, P. Mathew Vattamattam, ont été les concélébrants principaux.

L’homélie du cardinal Amato, s’est initiée en rappelant avec le cri de : Nous n’avons pas peur, qu’on entendit dans les rues de Barcelone après l’attentat du mois d’’août : Le terrorisme veut inspirer de la peur, mais le peuple répond d’une seule voix « nous n’avons pas peur ». C’est une preuve de comment l’homme a une vocation à la vie et non pas à la mort, à l’amour et non pas à la haine.

Amato a rappelé que les persécutions des chrétiens ont été présentes depuis l’époque romaine et qu’elles se poursuivent aujourd’hui dans bien de pays. Toutes constituent une preuve de que : rien peut nous séparer de l’amour de Dieu et de comment : l’amour vainc toujours la haine. Dans ce cas-ci devant : l’épidémie de mort et destruction, les 109 clarétains réagirent avec ‘arme efficace de l’amour et du pardon. Ils n’ont pas eu peur et ils sont « 109 héroïques témoins de l’Évangile

La seule vengeance chrétienne est le pardon envers les ennemis, ne pas proposer la haine mais l’éternelle loi chrétienne de l’amour, a insisté le cardinal : Nous conforte la force et la dignité de tous les religieux qu’ont assassinés, aucun d’eux n’abjura de sa foi, « parce qu’ils n’avaient pas peur » et montrèrent au monde que le bien vainc le mal.

Parmi les assistants on y trouvait plus d’un millier de familiers des 109 martyrs et représentants des localités d’origine., parmi eux une douzaine de maires. Dès nouveaux martyrs 73 sont nés à Catalogne,, 14 à Navarre, 4 à Huesca, , 5 Burgos, 2 à Logroño, 2 à Palencia, 2 à Saragosse, 2 à Teruel, 1 à Alava, 1 à Cadix, 1 à Madrid, 1 à Valence, et 1 à Auch (France)

Cs109 20172110 109 Claretian Martyrs 23

Aux actes de béatification y ont assisté clarétains de partout dans le monde, parmi eux 14 évêques Clarétains : Nigéria, Guinée Équatoriale, Mexique, Cameroun, Honduras, Panama, Colombie, Venezuela, Inde. Sri Lanka, Bolivie, Argentine, Chili, Pérou, États-Unis, Philippines, Canada, Corée et Indonésie, ce sont quelques-uns des pays qui furent représentés lors de la béatification. Également y étaient présents les Clarétains de toute l’Europe ainsi que les représentants des organismes de coordination internationales des Missionnaires Clarétains des cinq continents et du gouvernement general.

Outre les évêques clarétains de partout dans le monde, également ont-ils célébré les évêques catalans et d’autres diocèses d’Espagne, auxquels avaient-ils un lien aux 109 martyrs, les abbés de Montserrat et Poblet, et le nonce Renzo Fratini. Le Gouvernement de la Generalitat de Catalunya a été représenté par la conseillère de Gouvernement, Administrations Publiques et Habitation Meritxell Borràs, représentante du président de la generalitat.

Au début de l’eucharistie on a célébré le rite de béatification proclamant les 109 martyrs et début du culte public aux nouveaux bienheureux. Le cardinal Omella a fait la pétition publique de la béatification et le vice-postulateur de la cause, le Père Manel Casal, a fait un résumé des motifs qui les ont promue : Il s’agit de prêtres, frères laïcs et étudiants qui, lors des tragiques événements de la guerre civile espagnole de 1936 à 1939 ont subi au nom du Christ, une mort violente, seulement pour demeurer fidèles à leur vocation chrétienne et religieuse. Le P. Casal a souligné que : depuis les plus profondeurs de cette intransmissible identité, ils surent demeurer fidèles au « oui » émis le jour de leur Profession religieuse.

Cs109 20172110 109 Claretian Martyrs 24

Après la pétition, le cardinal Amato, a lu publiquement la Lattre Apostolique du Pape François. Le texte est la reconnaissance du Pape de la béatification et il établit le 1er février en tant que date pour célébrer la festivité: Nous accordons la faculté que les Vénérables Servants de Dieu : Mathieu , Théophile, Ferdinand, et 106 Compagnons, de la Congrégation des Missionnaires Clarétains, témoins héroïques du Seigneur Jésus, jusqu’à verser leur sang , désormais soient appelés Bienheureux et on puisse célébrer chaque année leur festivité . dans les Lieux et d’après les façons établies par le Droit, le 1er février.

L’image des nouveaux bienheureux et l’exposition de leurs reliques, ont été le moment le plus relevant de la célébration. C’est la façon où pour la première fois on fait un culte public aux nouveaux bienheureux.

Après la lecture de la Lettre Apostolique, est arrivé le moment le plus émotif de la célébration, au cours duquel on a découvert sur l’autel une grande icône des martyrs avec le cantique : Christus vincit et applaudissements. L’image est une représentation symbolique des 109 martyrs, au centre de laquelle se trouvent le Cœur de Marie, la Vierge, centre, également, de la spiritualité clarétaine

L’auteure de l’icône est Laura Alberich, un peintre réalisant des reproductions d’images romanes sur du bois utilisant la même technique qu’utilisaient les moines du Moyen-Âge. Lors DS cérémonies de béatification, on a l’habitude réalisé une image de la personne béatifiée. Dans ce cas-ci, Laura Alberich n’a pas reproduit les 109 martyrs mais elle l’a adaptée aux représentations iconiques des clarétains, telles les flammes. Les flammes indiquent comme Saint Antoine Marie Claret ordonnait aux missionnaires de Bruler en Charité.

Les sept plus grandes flammes représentent les sept communautés aux quelles appartenaient les martyrs : Cervera-Mas Claret et Solsona (60), Barcelone (8), Sabadell (8), Lérida (11), Vic et Sallent (15), Castro-Urdiales à Santander (3) et Valence (4). Seulement apparait l’image des 3 bienheureux se trouvant à la tête de la cause et celle du Père Claret, évêque et fondateur de la Congrégation.

Cs109 20172110 109 Claretian Martyrs 25

Juste après la proclamation on a initié une procession avec un coffret contenant les reliques de certains des martyrs. Le coffret il a été placé à côté e l’autel présidant la célébration.

La plupart des restes des martyrs ont été regroupés au Panthéon que les Missionnaires Clarétains possèdent au Cimetière de Cervera. Un groupe important continue de reposer au cimetière de Lérida dans une fausse commune où furent enterrés avec d’autres victimes de la Guerre. Également existent autres martyrs enterrés a la crypte du temple-tombeau de Saint Antoine Marie Claret à Vic, et dans d’autres églises à : Sallent, Solsona et à Tàrrega, où se trouve le mausolée du Frère Saperas. Dans d’autres cas, même si l’on trouve des t´moins de leur mort, on ne garde aucun reste, soit parce que leurs corps furent abandonnés ou bien, comme c’est le cas de Mas – Claret, furent brulés.

Au moment de finaliser la célébration, le cardinal Omella ainsi que le P. Vattamattam ils ont dit quelques mots de remerciement, adressés, également, au Pape François d’avoir approuvée la béatification.

L’archevêque de Barcelone, Juan José Omella, a souligné le fait que les martyrs furent témoins de fermeté dans la foi, de pardon, d’amour à Jésus-Christ et à l’Église, de réconciliation à un temps convulse et d’espérance en la vie éternelle (…) Dieu veuille que nous sachions l’accueillir et lle vivre dans nos propres vies et en ce moment de notre histoire.

Le cardinal Omella a, également pria : le témoignage de ces témoins courageux et humbles, qui meurent pardonnant et implorant la paix pour le monde, nous aident à vivre généreusement notre foi, également, en ces temps de notre histoire. Que le Seigneur nous aide à devenir porteurs de paix, de réconciliation, d’amour et respect à toutes les personnes, tout en favorisant, toujours, milieux de dialogue, de connaissance mutuelle et d’entendement.

Cs109 20172110 109 Claretian Martyrs 26

Et le dernier remerciement a été fait par le P. Vattamattam, Supérieur Général des Missionnaires Clarétains. Il a présenté les nouveaux bienheureux en tant qu’exemples de joie : La joie de l’Évangile constitue un don de la foi chrétienne. Nos missionnaires , malgré les souffrances, sont morts avc joie. Et il a raconté que : Aujourd’hui nous nous réjouissons avec eux parce qu’ils furent fidèles jusqu’au bout, et parce que nous montrent le chemin de la fidélité à l’Évangile.

Les martyrs existent et ils nous rappellent que la véritable foi se mesure par la capacité de donner la vie pour autrui. A affirmé Vattamattam en priant afin que leur témoignage devienne semence de nouveaux missionnaires.

Le Supérieur Général a remercié spécialement le cardinal Omella l’accueil au diocèse barcelonais pour célébrer ces béatifications, tout comme la généreuse collaboration de la Sainte Famille, lors de l’organisation.

Les 109 martyrs furent assassinés à cause de la foi et de la condition de religieux au début de la Guerre Civile, Lors des célébrations on a remarqué la réconciliation ainsi que le témoignage ce ceux qui moururent pour ne pas renoncer à leur foi et ils offrirent le pardon.

Catégories

Les archives

claretian martyrs icon
Clotet Year - Año Clotet
global citizen

Documents – Documentos