LE SEIGNEUR A CHOISI SON BIEN-AIMÉ DEPUIS LE DÉBUT

Lettre vocationnelle Par Geraldine Sasirekah Eusabius RMI

En réponse à Dieu, je fais le vœu de vivre tout au long de ma vie les conseils évangéliques de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Avec ces mots, j’ai commencé un engagement permanent comme religieuse dans la congrégation des Sœurs Missionnaires Clarétaines RMI en 1997. Cela fait maintenant vingt-cinq ans et quand je regarde en arrière, j’ai beaucoup de choses à me rappeler, à chérir et à remercier.

Je ne me souviens pas avoir pensé à être une sœur quand j’étais à l’école primaire. Mais alors, qu’est-ce qui m’a poussée à prendre la décision d’entrer dans la vie religieuse ? J’ai réalisé que lorsque c’est Dieu qui appelle, il n’y a pas d’échappatoire. Il continue jusqu’à ce que nous entendions, reconnaissions sa voix et répondions. C’est étonnant de voir comment il vous pousse à vous demander pourquoi ne pas devenir une sœur ? Mon chemin vers les Clarétains n’était pas mon plan initial. Mais j’ai trouvé mon chemin vers là où je suis censée être. Je repense encore avec tendresse à ces années et j’en suis reconnaissante à Dieu.

Cela m’est arrivé dans ma jeunesse légère, dans mon attitude non attirée par les religieuses, et pourtant il m’a appelée à devenir l’une d’entre elles. Sans aucun doute, c’est un Dieu de merveilles et d’étonnements inattendus. J’ai envisagé pour la première fois l’appel à la vie religieuse après mon lycée où j’ai entendu un Clarétain (CMF) partager son parcours de vocation. Ce partage a touché mon cœur, et a suscité en moi une question : pourquoi ne pas devenir moi aussi une religieuse ? Alors, sans comprendre pleinement ce que cela signifiait, j’ai cherché à devenir une sœur. Dieu a été très patient avec moi ; il m’a fallu un peu plus de deux ans pour prendre la décision finale d’entrer dans la congrégation, même si je n’avais jamais rencontré une sœur clarétaine auparavant. Je les ai cherchées et j’ai découvert que la famille clarétaine comptait des sœurs, des frères, des prêtres et des laïcs. J’ai ressenti une attirance pour leur vie de missionnaire ; à partir de ce moment-là, j’ai commencé à communiquer avec les sœurs des Philippines. Les sœurs m’ont accueilli avec beaucoup d’amour parmi elles et le reste du parcours, du noviciat à aujourd’hui, est un lit de roses, non sans épines ! Dieu m’a mise au bon endroit, et c’est le sentiment que j’ai depuis que je suis entrée ; un sentiment d’appartenance. Tout ce que je peux imaginer pour mon avenir est lié à la vie clarétaine. Aujourd’hui encore, la vie missionnaire me plaît énormément et j’y suis enthousiaste.

En reconnaissant que j’appartenais à cette vie et que j’y trouvais joie et épanouissement, ma relation avec Dieu est devenue centrale. Je suis heureux et je suis reconnaissant. Tous sont appelés à chercher Dieu et mon chemin passe par l’appel de la vie missionnaire clarétaine. La joie de cette vie me fait me lever chaque matin et provoque un ravissement dans ce que l’amour me réserve et ce jour devient réel et non négociable. Dieu m’a amené à une relation plus étroite avec lui et allume dans mon cœur un désir très fort d’être un missionnaire du Christ que je considère comme ma véritable identité.

La vocation religieuse n’est pas une question de carrière mais de vie. Le Seigneur n’a jamais cessé de m’appeler et je sais qu’il continue à appeler les autres aussi. Chaque fois que je réfléchis à mon choix de vie, je pense que j’ai pris le chemin le moins fréquenté, et cela a fait toute la différence. Ma vie de Sœur Missionnaire Clarétaine est une vie où la grâce de Dieu abonde. Il allume en moi une nouvelle agitation et un nouveau désir de rechercher une relation plus profonde avec Lui. Au cours de mon voyage, il m’a fait comprendre que l’abandon total à ses désirs est le seul moyen d’obtenir un bonheur total et complet dans la vie.

Chillaw, Sri Lanka.

Mars 2022

Catégories

Les archives

Journée des vocations clarétaines

Journée des vocations clarétaines

Chers frères, May 31st, the feast of the visitation of Mary, is chosen by the General Government as a special Claretian day for reflection and prayer for vocations for the whole Congregation as an initial step to our commitment to accompany the youth (cf. QC 67)....