Fête de Saint Antoine Marie Claret

Oct 22, 2019 | Fondateurs, Mathew Vattamattam, Saint Antoine Marie Claret, Table d'affichage

Message du 24 octobre, 2019

Chers frères :

Lors de ce mois missionnaire extraordinaire d’octobre, nous faisons notre entrée dans le 150 anniversaire de la fin de la mission du Père Claret sur la terre. L’inauguration officielle de l’anniversaire de son rappel au ciel est prévue le 25 janvier à Santiago du Chili avec tous les Supérieurs Majeurs, et au cours de la célébration du 150 anniversaire de l’arrivée des Missionnaires Clarétains à la « jeune vigne » d’Amérique. La conclusion de l’année du Jubilé ça sera à Vic le 24 octobre, 2020. Malgré tout, nous nous mettons, déjà, en marche à partir de ce mois missionnaire spécial pour préparer une période significative d’internationalisation de l’esprit missionnaire de notre Fondateur. Je vous invite à ce que vous employez le programme de l’itinéraire spirituel préparé par le Préfecture Générale de Spiritualité, afin de nous approcher de notre Fondateur, et nourrir l’esprit missionnaire dont nous, aussi, nous avons reçu. Quelle émotion est pour nous le fait de penser au sujet de nous-mêmes, comme ceux avec des paroles du Père Claret « à qui le Seigneur avait accordé le même esprit que celui que je ressentais être animé » (Aut. 489). Sans cet esprit, nous pouvons faire bien de bruit, mais nous ne serons pas la voix de Dieu envers son peuple comme le fut notre Fondateur.

Le 24 octobre, 1870, à 8h.45 du matin, notre Fondateur fut appelé à la demeure céleste. L’émouvante description de ses derniers jours, et écrite par le Père Jaume Clotet, montre combien de profonde fut son intimité avec le Seigneur. Notre Fondateur, un dessinateur naturellement doué pour cela, nous montre la beauté d’ivre pour le Seigneur, et, l’art de mourir dans le Seigneur. Son objectif largement désiré de verser son sang pour amour de Jésus et de Marie et de sceller les vérités de l’Évangile avec le sang de ses veines (Aut. 577), se réalisa d’une manière mystique lors de ces derniers jours, à l’exile de Fontfroide, en France.

Notre Fondateur nous a laissé deux beaux joyaux révélant le noyau de sa vie. En cette année jubilaire, nous allons nourrir notre vie et mission chaque jour à partir d’eux. Nous ferons bien de les inscrire dans nos cœurs afin d’imiter sa fidélité au Seigneur et les avoirs écrits chez nos chambres en tant qu’une image commémorative -miroir.

Le premier est la prière apostolique de notre Fondateur, laquelle déclare la mission de sa vie.

« Ô mon Dieu et Père ! faites que je vous connaisse et que je vous fasse connaître ; que je vous aime et que je vous fasse aimer ; que je vous serve et que je vous fasse servir ; que je vous loue et je vous fasse louer par toutes les créatures. Faites-moi, mon Père, que tous les pécheurs se convertissent, que tous les justes persévèrent en grâce et nous tous nous parvenions à l’éternelle Gloire. Amen. »

Le deuxième est la définition du missionnaire, laquelle constitue la meilleure description de sa propre vie et un programme de sainteté qu’il nous a laissé :

Un Fils du Cœur Immaculé de Marie est un homme qui brûle en charité et qui embrase partout où il passe. Qu’il souhaite, efficacement, et procure par tous les moyens allumer tous les hommes au feu de l’amour divin. Rien ne l’arrête ; il se réjouit dans les privations ; aborde les travaux ; embrasse les sacrifices ; se complaît dans les calomnies ; se réjouit dans les tourments et souffrances qu’il subit et se glorifie en la croix de Jésus-Christ. Il ne pense si ce n’est comment suivra et imitera le Christ, travaillant, souffrant, procurant toujours et uniquement la plus grande gloire de Dieu et le salut des âmes.

Je doute pouvoir ajouter quelque chose à ces joyaux spirituels en guise de commentaire ou explication. L’important est ravivé le feu de l’amour de Dieu en nous, en restant près de notre Fondateur. La vie du Père Claret témoigne que la flamme de l’amour de Dieu se repend où qu’il aille un missionnaire, que ce soit à un village ou une ville, à une île lointaine ou dans un palais royal. C’est le feu, à différence des autres passions, qu’il continue de brûler sans nous brûler.

Continuons de revenir aux trésors spirituels de notre Fondateur afin d’attirer la force apostolique ayant comme but être véritablement la mission de Dieu dans le monde.

Je vous souhaite toute la Famille Clarétaine, amis et aimants de notre Fondateur une très heureuse Fête de Saint Antoine Marie Claret.

 

Mathew Vattamattam, CMF

Supérieur Général

Catégories

Les archives

claretian martyrs icon
Clotet Year - Año Clotet
global citizen

Documents – Documentos